Choisir une épée

15 décembre 2006

Aujourd’hui comme aux temps de la chevalerie, pour choisir une épée qui sera son fidèle compagnon au combat, il faut respecter quelques règles.

Pour le passionné de reconstitution historique ou pour pratiquer l’escrime artistique, choisir une arme qui résiste aux assauts n’est pas une mince affaire, car aujourd’hui, plus que naguère, la profusion des produits fait hésiter plus d’une personne devant acquérir SON épée.

Premièrement, ne pas prendre de matériel de décoration, style produit espagnol (épée à moins de 100 €).

Choisir des fabrications connues telles que : tchèque ( Fabri Armorum, Arma Bohémia, Vladimir Cevenska et autres), Hongroise ( Vicktor Berbekucz…….), anglaise ou américaine.

Le choix sera, aussi, défini par le besoin car il y a de grandes différences entre une épée une main, une bâtarde ou une épée deux main.

L’épée une main s’utilise avec un bouclier ou une targe.
Une épée bâtarde est un bon compromis lorsque l’on ne veut pas avoir plusieurs armes, car elle peut être utilisée avec une main ou deux mains.

L’épée deux mains s’adresse à une personne dotée d’une armure de plate, car ce type d’armure est protège plus qu’une armure treislis (cotte de maille) et que l’on n’a pas besoin d’un bouclier.

Avant d’acquérir votre épée, demandez toujours à l’avoir en main pour soupeser son poids et son équilibrage (le point d’équilibre d’une épée médiévale se situe à environ 7/8 cm devant la garde).

Demander aussi, si vous pouvez tester la flexibilité de la lame.
Posez la pointe contre le sol et exercez une pression sur la fusée (poignée) afin que la lame accuse un arc et revienne droite après que la pression se relâche.
Ce test permet de vérifier que la lame est bien trempée.
Une lame peu trempée se tordra et après quelques combats, ressemblera à un couteau à pain.
Trop trempée, elle se brisera.

Pour les personnes qui participent à des spectacles et qui désirent avoir une épée qui « chante », le choix se portera sur un produit de Vicktor Berbekucz.

Prix à moins de 150 €

Cas Ibéria propose des épées fabriquées en Chine (parfois le design est de Paul CHEN) qui ont une qualité/prix intéressante. Cependant, ne pas hésiter après l’achat d’aller essayer cette arme et taper de toutes ses forces et pendant deux/trois minutes pour tester celle-ci. Le défaut des fabrications chinoises est que la production est faite en grosse quantité et que parfois il peut avoir une ‘’paille’’ dans l’acier qui le fragilise. Si après cet essai il ne s’est rien passé ; votre épée devrait tenir le coup pendant des années. Le second défaut est que après quelques mois d’utilisation, la garde prend du jeu et bouge. Pas d’inquiétude. Un peu de ficelle ou de fil de fer enroulé sur la soie entre la garde et la fusée remédie à ce problème.

Prix de 150 à 220 €
A ces prix, vous aurez le choix entre des épées avec une finition de base (fabri Armorum), une bonne finition ( Vicktor Berbekucz).

Au-dela de 220 €
Au niveau de prix atteint vous aurez une très belle finition (Arma Bohémia, Vladimir Cevenska, Albion Armourers, Del Tin….). Les prix peuvent atteindre les 4 000 € pour un produit exceptionnel dont on n’aura pas le cœur de l’utiliser au combat.

Le barbare

61 réponses à “Choisir une épée”

  1. DA SILVA dit :

    j ai ete sur le site de VICTOR BERBEKUCZ,hors je ne sais pas ou l’on peut commander son epee car le site est en allemand,que faire.
    Merci d’avance.

  2. Primaël WARREN dit :

    Je vais vous dire à tous.
    D’abord bonjour,
    J’ai depuis 2 ans, une épée une main médiévale paul chen, SW291 – Epée XII-XIIIème (pratique de l’escrime médiévale ou SH2046 – Epée de Combat Paul CHEN Practical Knightly. Je peux vous dire que j’ai frappé des lames dites slaves ou tout autres modèles, mon épée a résisté. Donc, soit vous ne savez pas vous servir d’une épée et que ce soit albion, jiri, lutel, berbekucz victor, qui désolé de vous dires laissent à désirer, surtout sur l’argent lacher pour si minable que ça. Mon épée n’a jamais ressemblé à un couteau à pain, ni s’est cassée, elle est une copie historique (pour ceux qui disent que les autres sont historique, preuves à l’appui, si ce n’est pas que des lames de ferraille. Moi, je peux vous dire que j’ai mon épée paul chen et que j’en changerais rien contre une autre, vu ce qu’elle a souffert sur n’importe quelle surface, je pense sincèrement que ce sont les seules épées (paul chen) que l’on peut mettre dans les mains d’un gosse sans qu’il se blesse ou dans les mains de bourrins vikings qui choquent les lames à longueur de journée. Pour moi, les épées médiévales paul chen sont les meilleurs sur le marché, chez les armuriers, sur le net, et d’ailleurs, tous les connaisseurs comme moi vous dirons que ce sont les meilleurs lame, et pffff pour COLD STEEL qui ne sait faire que des bons couteaux de boucher. Ha! au fait, on dit qu’il y a de bonnes lames chez albion. lol, Albion est revendeur d’épées hawei ou pour les connaisseurs, PAUL CHEN.
    A bon entendeur salut.

  3. Primaël WARREN dit :

    RE : mes bons seigneurs,

    Petite rectification, albion revend des paul chen, mais Ibéria aussi. Pour ceux qui se moquent des épées paul chen, ils n’aimeraient certainement pas avoir devant eux, un combattant muni d’une paul chen. Pour les autres, les trouillards, je vous conseil d’accrocher vos soit disantes épées sur un mur. Pour d’autres, mettre plus de 200 € dans une épée surtout si elle est tranchante, soit vous êtes bêtes et imbéciles et dangereux, soit vous avez qu’un pois chiche dans le crane. Rendez vous compte d’une chose, vous taper « Véritable épées médiévales », tous les sites francophones vous amènerons chez Paul Chen. S’il est leader mondiale de lames d’épées médiévales et de katanas, ce n’est pas pour rien, son acier est un acier régulier, forgé mains et industriellement, à la chaine. Il est le plus gros importateur d’épées dans le monde, simplement parce que les américains et les français, anglais, italiens, espagnols, belges etc sur le territoire de l’Europe lui demandent de recréer des armes d’époques avec la technologie de l’acier moderne. Si vous allez par exemple chez Berbekucz Victor, sachez ou mettre les mains, il y a des marteaux de partout et la forge d’aujourd’hui sur nos aciers d’aujourd’hui relève de professionnels comme on sait le demander aux chinois Paul Chen. Berbekucz, d’une part, vous payerez très cher une lame un peu moins résistante et bonne que Paul chen, elles cassent souvent à moins d’une année d’usage, elles rouillent d’autant plus vite que l’acier est à se demander d’où il sort, et question finition, il n’est pas à la hauteur d’une cheville de Paul Chen, qui est le premier à faire des foureaux en bois et non en cuir. D’ailleurs en parlant de cuir, personnellement, j’ai du vrai cuir sur mon épée, alors, ceux qui parlent de skay, ils sont loin de posséder une des lames les plus réputée du marcher mondial.

    Vouali voilou

    Berbekucz Victor, c’est de la daube, tout le monde le sait, une vraie merde pour ceux qui veulent se faire avoir par un mec de l’Est de l’Europe. (ça, c’est un maître d’arme qui parle)

  4. Primaël WARREN dit :

    Ha ! mes seigneurs si bas, j’ai une dernière chose à vous dire.

    Soit vous choisissez de faire de la reconstitution ou de la baston dans les rêgles des art martiaux occidentaux, voir japonais pour certains, soit, vous allez vous faire botter le cul dans les studios hollywoodiens où là ! des maitres d’armes vous sauront tellement dangereux qu’ils vous remettrons si le besoin pressant s’en fait sentir par des épées faites de carbone, bois, et fibre de verre.
    Sachez aussi, pour les tueurs des temps modernes que si vous voulez vous faire la peau de votre voisin, une barramine ou une fourchette fera très bien l’affaire. Ici, on ne blague pas, on retourne en arrière avec des outils perfectionnés et non dangereux pour celui qui se trouverait en face. OK ! ou voulez vous que je vous fasse un dessin.

    bye bye bip bip.

  5. Primaël WARREN dit :

    Chose en plus pour les épées Paul Chen.
    Je ne veux influencer quiconque, mais il faut vous dire une chose en ayant une épée véritable dans la main. Une épée est comme la force humaine, elle doit être utiliser à juste titre qu’en derniers recours. La sagesse, vous connaissez, alors méditez maintenant et votre épée vous accompagnera toute votre vie, comme il se faisait pour nos ancêtre, qui eux n’avait pas 400 € pour se faire une épée, avant, dans le temp, c’était donnant donnant, tout le monde avait besoin de se nourir et de protection et chacun se débrouillait pour le meilleur des mondes. Faut pas croire, nos ancêtres étaient loin d’être bêtes. Ils savaient qu’une épée était faite pour une bonne raison, les meilleurs, comme moi, peuvent porter l’épée parce que leur rang le leur permet. Sinon, c’était le bannissement que l’on vous infligeaient si vous êtiez trop moqueurs et insultants.
    Ha! j’oubliais, un forum à éviter de toutes urgences vitales, c’est bien, « les guerriers du moyen-âge ». Ils sont un peu défait sur les bords là bas.

  6. jacques dit :

    Je pense qu’il faut être, avant tout, modeste et de respecter le travail des autres. Les guerriers du moyen age mettent tous leurs coeurs a édifier leurs articles et font beaucoup de recherches pour étayer leurs dires.
    Comme le dit l’adage populaire: la critique est facile, mais l’art est difficile.
    Maintenant laissons la place aux critiqueurs et qu’ils nous démontrent leurs savoirs (avec preuves à l’appui)

  7. Stf. dit :

    Nan mais, pour qui il se prend celui là? C’est pas la l’humilité qui l’étouffe (ni la politesse d’ailleur)…pour un pauvre taré qui se prend pour un seigneur des temps jadis…MDR:///Ils savaient qu’une épée était faite pour une bonne raison, les meilleurs, comme moi, peuvent porter l’épée parce que leur rang le leur permet.///
    J’hallucine… Tu travaille pour Chen ou quoi?!ABRUTI!

  8. Warren dit :

    choisir une épée dite « practicale » paul chen, de cas hanwei, c’est comme choisir les meilleurs skis de piste du monde. L’acier est sûre, la prise en main parfaite, la copie est conforme, l’équilibre encore mieux, bref, c’est l’arme idéale pour ceux qui veulent une épée de reproduction historique anglaise et qui veulent ressentir avec une force magique que seul, les connaisseurs connaissent, avoir une lame de qualité, et je ne parle pas des nouvelle lame catégorie 1095 ou XC95 qui sont faites que pour la coupe, mais qu’au moindre choc, se cassent comme de la fonte. Vous retrouverez dans les lames Paul chen ou Cas hanwei, la même puissance et les meilleurs sensation d’une arme qui a une âme, et qui vous fait frissonner tout le dos quant vous la tenez. OUI, c’est une épée qui vient de chine, mais qui est faite à la demande des européens et des américains (usa) et des anglais surtout, qui ont la réplique dans leur musée. Soyez sans crainte en achetant ce genre d’arme, elle sont bien faite, même je dirais parfaitement faites, et sont garanties un an contre tous défaut de fabrication. Soyez certain que les autres producteurs d’épées, venant de l’est, sont surtout d’une fillière mafieuse qui les poussent à passer de passeurs en passeurs pour qu’à la fin, vous ayez une arme qui vous coutera 160 € mais que le hongrois ou le roumains qui ont fait ça, ne savent rien question de la teneur en carbone et qui ont des lames qui se cassent facilement et là, vous pourrez toujours attendre le service après vente, il n’y en a pas, vaisselle cassée, vaisselle foutue, vaisselle cassée, pampan culcul. A vous de voir, sécurité ou naïveté. Faites le bon choix.

  9. Administrator dit :

    Bonjour

    Pour remetre les points sur les I :

    Les epées Paul chen ne sont pas miraculeuse !
    Les epees paul chen cassent comme les autres
    « je pense sincèrement que ce sont les seules épées (paul chen) que l’on peut mettre dans les mains d’un gosse sans qu’il se blesse »

    Vous devriez arreter imediatement l’escrime ou changer de maitre d’arme !
    Ce comportement est Innadmissible !
    Une epés n’est pas un jouet c’est une arme, meme si elle ne tranche pas!

    je vous cite :
    — vous taper « Véritable épées médiévales » … —

    Donc le-medieviste ( premier sur google ce jour) EST une veritable epées medievale !

    Merci

    L’equipe du site le-medieviste.com et quelques membres proche qui pratiquent l’ecrime sous une forme qui semblerais etre differente vous proposent quelque photo d’épées Paul chen cassées en les utilisants .
    Paul chen c’est comme les autres ?

    Le forum cité ce trouve ici.
    Il semblerais que ce soit des gens très bien : guerriersma.free.fr/

  10. […] ur ce site laissant penser à la suprématie des épées Paul Chen nous avons reçu 3 photos . Vous pouvez consulter la liste des commentaires ici : Les Paul Chen cassent ? OUI Les Paul Che […]

  11. manu dit :

    Alors pour info je ne connais pas Paul Chen.
    Je decouvre…
    En tout cas j’ai pratiqué l’escrime artistique à un bon niveau et j’ai fait aussi des tournois de chevalerie (à cheval) en tant que cavalier cascadeur de spectacle equestre.

    La ou je peux vous apporter des infos, c’est que j’utilisais les armes de jiri Krondak. Ces armes sont le top du top. resistance Ok. nous entrechoquions les epées à cheval galop plein gaz et RIEN DE RIEN. Epee nickel. Plus de 3 ans de combat a cheval.

    Voila c’est le meilleur test que vous puissiez avoir, car vous ne prendrez jamais la vitesse d’un cheval au galop.

    CIAO

  12. Oz dit :

    Moi je vous dis tous le tamahagane le katana japonais la plus tranchante dans le monde ramené n’importe quel épée que ce soit français ou anglais américain par rapport au tamahagane c’est un jouet l’arme la plus tranchante malheuresement se katana coute plus de 2000 Euros alors sa ne sert a rien

  13. Kerne dit :

    Un passage à une grande, construite à cet effet l’installation en 2002 fourni un espace nécessaire et l’amélioration de l’efficacité. Aujourd’hui, Hanwei trois cent plus employés produisent plus de six cents articles dans l’épée, couteau et historique des armes domaines et sont continuellement le développement de nouveaux produits plus complexes impliquant des techniques de métallurgie et de perfectionnement.

  14. Kerne dit :

    HANWEI – BREF HISTORIQUE – Aujourd’hui, les noms Hanwei et son fondateur, Paul Chen, engendrer une image fonctionnelle de fines épées et des armes historiques. Basé à Dalian, en Chine, Hanwei parvient à combiner l’artisanat traditionnel avec l’outillage moderne et de la métallurgie, d’une manière qui lui permet de fournir un marché mondial tout en répondant ou dépassant la qualité de la coutume des produits.

  15. Kerne dit :

    HANWEI – BREF HISTORIQUE – Aujourd’hui, les noms Hanwei et son fondateur, Paul Chen, engendrer une image fonctionnelle de fines épées et des armes historiques. Basé à Dalian, en Chine, Hanwei parvient à combiner l’artisanat traditionnel avec l’outillage moderne et de la métallurgie, d’une manière qui lui permet de fournir un marché mondial tout en répondant ou dépassant la qualité de la coutume des produits. Paul Chen a grandi à Taïwan où, comme un jeune homme, il a développé une fascination pour des épées et de couteaux. En grande partie n’ont pas les moyens d’antiquités et de la coutume-faits sur mesure, il est devenu une coutume fabricant lui-même, jouissant de succès dans ce domaine en Asie et aux États-Unis En 1991, il a décidé de devenir un constructeur à temps et a déménagé à Dalian, le « Steel City » de nord de la Chine, où il savait qu’il pourrait trouver des artisans talentueux capables d’être formés comme de première classe épée et couteau décideurs. Au début met tout en oeuvre en grande partie ont pris la forme de mise à couteaux et de composants pour les grandes entreprises couteau, mais en 1993, l’entreprise est prête à commencer la négociation dans le cadre de sa propre bannière et Dalian Hanwei Metal Co. Ltd (Hanwei) a été formé. Les premiers stagiaires sont devenus chefs d’équipe et les gestionnaires du Ministère alors que la société a augmenté, formant une équipe forte au cœur des opérations. Hanwei de la petite épée expérience a été Samurai épées, qui restent la pierre angulaire de la gamme de produits. Un peu connus facette de l’entreprise est son épée Samurai établissement de restauration, où, au fil des années, de nombreux endommagé et négligé les pièces de maîtres anciens ont été restaurés dans leur gloire d’antan. La société a acquis une énorme base de connaissances dans la construction et de la métallurgie techniques de ces pièces historiques, et a utilisé ces connaissances pour améliorer constamment la qualité et l’authenticité de sa propre épée. Hanwei de Samurai épées sont maintenant considérés comme état de l’art, et d’offrir martiaux artiste et collectionneur une occasion unique de posséder une excellente qualité épée. Avec l’aide de ses partenaires de distribution, Hanwei commencé à mettre en place de style européen épées pour en faire sa ligne de la mi-1990. Ces épées rapidement gagné en popularité auprès des collectionneurs, re-enactors tireurs et historique à travers le monde et la ligne a connu une expansion rapide à couvrir les divers besoins de ce marché. Dans le même temps Hanwei commencé à élargir sa gamme de couteaux qui ont aussi une saveur historique, comme en témoigne la gamme populaire de couteau Bowie antiquaires répliques. Un passage à une grande, construite à cet effet l’installation en 2002 fourni un espace nécessaire et l’amélioration de l’efficacité. Aujourd’hui, Hanwei trois cent plus employés produisent plus de six cents articles dans l’épée, couteau et historique des armes domaines et sont continuellement le développement de nouveaux produits plus complexes impliquant des techniques de métallurgie et de perfectionnement.

  16. Kerne dit :

    voici un texte traduit sur les produits paul chen, plus de doute sur la fabrication super bonne de ses épées. Et pour les petits rigolos, je vous dit : à bon entendeur, salut. Et soyez plus respectueux d’un maître d’arme.

  17. Gaston 31 dit :

    bonjour Messieurs,
    j’ai lu avec intéret vos avis. Ils sont très instructifs.
    En marge des grandes compagnies, permettez-moi de vous recommander un artisant slovaque, Mario GECLER, maître armurier, qui travaille de ses propres mains : un travail de très haute qualité tant dans l’esthétique que dans la résistance. armes de collection (copies historiques) ou d’escrime.
    voici son site : http://www.gecler.sk/
    cordialement

  18. Kerne dit :

    L’Épée Pratique Simple-manuelle est basée sur l’épée Marshall, si nommée pour un des chevaliers les plus excellents de l’Angleterre de la moitié dernière du 12ème siècle. L’épée est classiquement stylisée, avec une poignée cruciforme, la roue bourre de coups et une lame ridged-and-fullered qui est, et raide et allumer(éclairer) étonnamment . Avec un poids de moins de 2 ½ livres., on peut exercer l’épée puissamment sans usure excessive sur le bras.

    Nos épées à deux tranchants Pratiques (HA2106, HA2046, HA2047) sont tout basées sur des épées authentiquement stylisées dans notre collection(ramassage) mais ils sont façonnés pour rencontrer les besoins du combat d’étape(scène) et reconstitution. Ceux des armes très populaires et accessibles montrent la façon de poignée authentique, avec des lames entièrement trempées affaiblies et non dirigées. Ils sont conçus pour résister à l’utilisation raboteuse(rude) en fournissant le niveau de sécurité exigée par beaucoup de sociétés de reconstitution d’aujourd’hui. Les lames sont ouvrées de 1065 acier haut-carbonique, durcies à 50HRC, qui limite le bord-notching aux niveaux acceptables en fournissant l’élasticité et la protection contre la fragilité. Tandis que les lames sont substantielles, ils sont fullered pour fournir l’équilibre et des bonnes caractéristiques de traitement. Ils montrent 1/16 « de larges bords et des bouts(pourboires) arrondis pour la sécurité. Les saveurs sont aussi substantielles, avec des coins de radiused aux épaules de lame et pas soude. La fin de la saveur est rivetée sur le bourré de coups, que , et élimine n’importe quelle possibilité de disassembly négligent et fournit un moyens traditionnels de serrer une poignée lâche. Les poignes(prises) de bois dur sont couvertes de cuir. Les fourreaux sont fabriqués dans la résine remplie de verre, fournir la grande résistance d’impact, éliminer se gonflé et réduire au minimum des problèmes de corrosion de lame. Les fourreaux montrent maintenant les anneaux de ceinture qui s’adaptent pour permettre vertical ou horizontal portent. La fin de grain en bois est attirante, mais le plus décorera ré enactors le fourreau pour correspondre à leur personnage.

    PARTICULARITÉS CLEFS :

    * Fait pour le ré enactor
    * Regard authentique et sens
    * Observe des exigences de sécurité

  19. Kerne dit :

    on croirait bien tous les imbéciles de la terre, sauf que moi, j’ai contacté un maitre d’arme pour épées médiévales et d’escrime. IL m’a dit : d’une, que mon épée Paul Chen était une très bonne épée pour la coupe et l’estoc, faite dans les règles de l’art de l’autenticité. et que l’acier XC65 est un très bon acier fait pour ça. Deuxièmement, pour ceux qui veulent faire de l’escrime avec des épées du moyen age, peuvent se foutre les doigts dans les yeux, l’escrime ne date pas de cette date. Maintenant, pour ceux qui vous diront qu’ils sont patriotes et qu’ils préfèrent tout sauf du chinois, qu’ils payent, c’est leurs choix. Mais parler de l’escrime médiévale, enfin, du moyen age, à comparer de l’escrime d’aujourd’hui, faut pas regarder les films à la télé ou au ciné pour se rendre compte que c’est tout du trucage. Le maître d’arme m’a affirmé que j’avais belle et bien une bonne épée, autentique et non historique, puisque l’historique, ça coute des millions. Et que je ferais mieux d’en être fier, parce qu’elle n’est pas usiné comme la plupart des épées occidentales, et ne coutes pas cher.

    A bon entendeur, salut.

    Pour le site, les guerriers du moyen age, ce sont des menteurs, des margoulins, des rapporteurs, des gamins qui font joujou avec ce qu’il ne devrait pas avoir dans les mains. Maintenant, vous pouvez pensez ce que vous voulez, je m’en bas les c……, ok, j’ai en ma possession une véritable épée, faite pour l’estoc et la coupe et rien d’autre, inutile de frapper l’acier pour la casser, c’est pas son rôle.

  20. Arthur dit :

    le stf, il est à la masse, il n’a rien compris, et ne comprendra rien du tout, lol, pauvre idiot.

  21. kerne dit :

    Arthur, tu n’es qu’un idiot

  22. liechtenauer dit :

    Bonjour

    Oula oula c’est de la vrai propagande a ce que je voit…
    Je demande au administrateur de fermer ce sujet qui n’apporte rien… enfin si d’enduire en erreur des débutants.

    Merci d’avance

  23. Administrator dit :

    Bonjour liechtenauer.
    Je pense qu contraire que nous avons ainsi une bonne vision du ce que fait une arme dans des mains inconciente .

    Une epée, meme de spectacle reste dangeureuse.

  24. KURSO dit :

    bon un peu de modération sur la qualité des lames…
    en tant qu’artiste martial et pas chevalier de pacotille, je proclame haut et fort que les lames Albion (même la gamme maestro) sont tres respectables et sans doute pas loin des meilleurs que je connaisse (surtout ma « tallhoffer » ^^)

    paul chen reste valable pour l’entrainement et la familiarisation… c’est un bon outil de novice… Albion lui fait plutôt des armes… pour travailler le vrai combat…

    et j’invite Warren a tester celles ci en sparring… ayant tester Paul chen ET Albion, mon choix est fait… sans equivoque…

  25. KURSO dit :

    ah oui…
    Ayant rencontrer personnellement PJ (ceux qui connaissent…) et ayant testé multiples Albion (une 20 aine différentes) – en combat, en coupe, et en exercices – je maintient mes dires… Et l’élite du combat médiéval (tapez AMHE ou HEMA) partage mon opinion…

    mais bon en espérant que le sieur Warren ouvre les yeux…

    sinon paul chen c’est un bon rapport qualité prix… c’est pas cher ^^

  26. christian jacques dit :

    c’est fou l’argent que vous pouvez mettre à la fenêtre pour avoir la même qualité que paul chen. C’est fou de parler de ce que l’on ne connait pas. Allez y, dépenser, pendant que des gens crêvent de faim. Vous n’êtes que des nabeaux.

  27. christian jacques dit :

    albion, y’a qu’a voir youtube, c’est pas vraiment le pied, ça casse, et après, les responsables pleurent leurs déséquilibres mentaux.

  28. ECM France dit :

    Bonjour, je viens de lire les articles postés sur le forum et je reste dubitatif par tant de hargne a vous mordre les uns les autres au lieux de simplement comparer avec des arguments sympathiques et solides comme le ferait n’importe quelle personne consciente . chaque épée est a la mesure de son utilisateur, et l’ont peut avoir du ‘légendaire’ dans les mains , cela ne rendra pas l’acier plus mortel pour autant. D’autre part je trouve la mentalité globale tres puérile , dans le style a qui pisse le plus loin, et il n’est pas convenable de la part de gens qui se pensent  » bien  » de prétendre de telles choses surtout en arguant d’insultes. Généralement les acharnés sont ceux qui vont en mélée pour faire mal et se retrouvent a l’hopital par leur propre faute, car évidemment on trouve toujours plus fort que soi, épée ou pas ! soyons réalistes a moins de se faire faire une épée par un Maitre Forgeron en Damas , l’acier global XC75 ( générique ) ne comporte pas de molybdene , il est donc forcément cassant(paul chen, acier estonien ou pas )n’oublions pas que nou manions des armes de 6eme cathégorie et qu’il nous appartient a NOUS TOUS de comprendre que cela demeure une ARME et non pas un jouet dans les mains d’un gamin capricieux. je dirais enfin que les énervés ou les personnes prétendant a un certain statut élevé devraient se remettre en question car un homme qui est fort n’a pas besoin de le dire , a bon entendeur …

  29. R.G dit :

    Désolé de déterrer un vieux sujet…Mais pour éclaircir un peu ces commentaires (parfois virulent ou juste grossier) sur un sujet important et pas simple, mais qui doit rester objectif. N’y voyez là aucune prétention.

    Kerne et « maître » Primaël WARREN, je pense que vous confondaient la réputation des katanas Paul Chen avec les épées médiévales du même fournisseur.
    C’est à dire que Paul Chen est un spécialiste du katana et en fait d’excellent visiblement (au vu des tests, de leur réputation et des vidéos ou autre témoignages). Maintenant, ces katanas sont pas à moins de 400$ (pour les versions de pratique non-aiguisé de base) et sont en moyenne à 900$/1000$ pour de « vrai » katana aiguisé et prévu pour la pratique professionnelle. Nous sommes donc dans la même gamme de prix que chez Albion par exemple. Albion sont eux, spécialisé dans les épées médiévales. Donc, quand nous comparons ces deux fournisseurs, nous nous rendons compte que, chacun dans sa spécialité, ils sont excellent et ont une grande réputation justifié.
    Maintenant, je pense que si on cherche un très bon katana, faut aller chez Paul Chen. Si on veut une très bonne épée médiévale, faut aller (par exemple) chez Albion.
    Mais les épées médiévales, chez Paul Chen, sont juste un secteur secondaire (mais qui doit pas mal rapporter, car ils en distribuent sur bon nombre de sites). Maintenant, Paul Chen est un fournisseur sérieux, donc, même leurs épées médiévales sont de qualité. Avec surtout un bon rapport qualité/prix comme l’a dit KURSO.

    Par contre, SVP, soyez moins virulent et plus constructif.
    Merci

  30. kerne dit :

    à vous entendre tous, vous avez la science infuse, lol, je ne remettrais jamais les pieds ici, mais je pense que Warren est un homme sage et qu’il faudrait mieux l’écouter que le blamer. J’ai des Paul Chen qui ont résisté et qui résistent encore. Mais de toute manière, vous trouverez toujours sur un forum ou autre, des gens qui se croyent plus intelligent que les autres et qui n’en font pas une de plus. Warren a bien raison de tout ce qu’il dit et je partage son opinion, c’est (lui) un sage que l’on ne rencontre que très rarement. Et pour ceux qui le prennent pour un imbécile, nous aimerions bien voir ce qu’ils font avec des épées en main, à mourir de rire. Les épées chinoises ont fait leurs preuves et il n’y a pas à discuter dessus. Warren fait preuve de sagesse devant les autres et a bien raison. Comme il le dit, son rang lui permet d’avoir une vraie épée, alors que d’autres achètent des Albion ou autres à ne mettre qu’au mur de leur maison. Je suis mort de rire devant toutes les insultes porté à Warren qui lui est un sage et qui a pu s’exprimé sans faire trops de fautes. Maintenant, surement que Warren doit se tordre de rire voyant les critiques qui lui son incombées. Je le redis, Paul Chen est vraiment un bon à comparer des autres.
    Arthur, liechtenauer et d’autres ferait mieux de se courber devant l’honorabilité de warren et de changer de jeux.

    Franchement, autant de bétise pour des épées, les gens n’ont vraiment rien d’autre à faire que d’emmerder le monde. Moi, j’admire Warren pour tout ce qu’il a apporté ici, et je l’en remercie.
    Pour les autres (gamins et idiots), je leurs dis de changer de cour, vous vous êtes trompé de lieu, les grands sont ailleurs.

    A bon entendeurs, salut.

    Vu ??? hahahahahahaha

  31. Devant le nombre exemplaire de commentaires …

    Je remercie les nombreux auteurs de commentaires pour leur participation …

    Je constate que le mot épée déclenche des remontés de testostérone ;)

    Votre avis nous interresse ( n’hésitez pas à commenter )
    De plus : Nous cherchons des auteurs alors si les test de matériel vous intéresse si vous voulez parler de vos activités ou nous monter comment vos épées résistent aux méllées , contactez nous ou publiez un article !

  32. blacksmith dit :

    bonjour a tous,

    mon avis est tres simple sur le sujet, comment peut on parler d’épées médiévales a tout va sur sun site français sans jamais voir écrit le nom d’un forgeron français! je suis moi meme forgeron, je forge des épées, et je ne pourrai jamais m’aligné au prix d’un tchèque ou d’un chinois, alors comment vais-je justifier mon prix, si un site qui explique comment choisir ne parle meme pas des artisans de son propre pays! ma qualité ne sera pas supérieur,a celle d’un tchèque ou d’un chinois, mais mon prix sera environ 3 fois le sien. les pates en france c’est pas les pates en slovaquie!! mais le client peut venir voir son épée en cour de fabrication et choisira chaque pièce comme il le désire. mais surtout il participera a valoriser l’artisanat français et à ne pas délocaliser des métiers qui font partie du patrimoine. voila j’espère avoir été clair et que certains prendront conscience de tout ça.

  33. blacksmith dit :

    ah oui une info supplémentaire pour les bornés paul chen ou les acharnés de telle ou telle marque. aucun forgeron, aucune marque et personne au monde ne pourra jamais vous garantir que l’épée, le katana ou la fourchette que vous allez utiliser ne cassera pas au premier ou au 500 eme choc. comme cela était très bien dit dans l’article sur les épées paul chen qui cassent, personne n’est a l’abri d’une paille dans sa lame et a moins de « l’ouvrir » pour voir vous n’aurez jamais de certitude.dernièrement je reprends les termes de certains, mais une épée n’est pas un jouet. je pratique un peu moi même diverses armes et je n’ai jamais vu des gens se la raconter a ce point! pour tout ceux qui pensent etre des dieux de l’épée je vous souhaite sincèrement de vous prendre une raclée mémorable et d’apprendre ce qu’est la modestie.
    cordialement

  34. lydie dit :

    paul chen par ci, paul chen par là… c’est limite sectaire là. faut arrêter, il n’y a pas de marques parfaites, que ce soit pour les épées ou n’importe quoi d’autre. Il faut être concient que même une marque qui offre de la qualité peut avoir des défauts. et oui, il n’exiwte pas d’épées incassables! excalibur c’est une légende!
    et puis ça m’énerve de voir que l’on parle surtout de marques, d’épées industrielles. Et les forgerons? ils existent encore, et oui le métier n’est pas encore mort et en France il en reste. c’est un patrimoine qui mérite d’être gardé alors ce serait bien d’en parler. Aujourd’hui, quand on parle de forge, les gens pensent à l’industrie ou alors ils croient que ça n’existe que dans les films. C’est dommage que l’artisanat soit si méconnu.
    Personnellement, si je veux acheter une épée, j’irais voir un forgeron pour la faire faire!

  35. vincecat dit :

    salut a tous, je suis assez choqué par se que j’ai put lire dans tous ses commentaires, notamment part warren et kerne … non pas part leur prise de partie pour paul chen ( qui fait j’en conviens de très bonne épées, a bon pris) mais part leurs manière de s’exprimer. tout d’abort votre discoure est intolérants, et ne prend pas en compte les autres opinions et arguments, et j’aimerais que se genre de discoure a provoqué il y a pas si longtemps des guerres ( telle la seconde guerre mondial) qui n’ont eu lieu, juste a cause de l’intolérance de certains. ensuite kerne utilise le mot sage, et bien sache que un sage est quelqun, qui détiens le savoir ( ou crois le détenir ), un sage n’a donc pas besoins d’argumenter vu qu’il détiens la vérités, pas besoins non plus de réfléchir d’évoluer sa pensée car la sienne est bonne, se qui qualifie un sage, c’est qu’il est dogmatique, donc celon cette définition waren a tout les attrait d’un sage … mais si de telle homme, des détenteur de vérité existait vraiment l’humanité aurait de beau jour devant elle! hors ceci n’existe pas il y a bien des sage , mais ceci croyent détenir le savoir et donc devienne dogmatique.
    je prône que en toute chose il faut se remettre en question et réfléchir a ce que l’ont dit, c’est étre un philosophe ;)
    en dernier lieu je dirais, que quelqu’un qui traite d’imbécile ou insulte quiconque n’est pas de sont avis, est quelqu’un de trés dangereux pour toute sociétés ( revenir sur mes exmple précédent, hitler était un homme du genre, si vous voulez un dessein )
    aprés j’ai peut étre tord, a vous de me le dire, mais n’oubliez jamais, la tolérance est la meilleurs des chose pour notre monde ;)

    et petit avis sur les épées, je fait moi méme des mélée preque tout les moi, des entrainemant et lice XIII éme depuis 3 ans, et depuis 3 ans j’ai une épée, une viktor berbecucz, elle n’a pas une seul marque, ni de choc ni de rouille, elle est trés légére ( 950 grammes ) et depuis trois n’a qu’un seul défaut a son pommeau qui bouge un peu ou de temps en temps la garde, mais 2 coup de marteaux régles vite le probléme.
    je n’insinue pas étre un maitre d’armes ou un forgerons et j’ai pas vraiment testé d’autre épées, mais je pense que au vu de se que je fait avec mon épée, au vu le temps que je la posséde et son état, on ne peut pas décemment critiqué viktor berbecucz ainsi que vous l’avez fait, car la preuve en est qu’il fait de très bonne armes ( mon épées ma couté 220 euros )aprés d’autre marque sont peut étre meilleur mais il ne faut pas mentir en rabaissant les autre marques a se quelle ne sont pas.
    sur c’est mots salut, désolé pour les fautes, mon orthographe laisse a désirer je le sait :/

    vincecat

    ps: j’avoue que les artisans français doivent être aider, mais je suis désolé, même si j’aime profondément mon pays et respecte énormément les artisans français, j’ai acheté mon épée chez une marque étrangère car je n’avais pas les moyens d’acheter ici, vraiment désolé …

  36. lefèbvre dit :

    bonjour,
    je suis surpris du mécontentement qu’on fait de M.Warren et de Kerne. Pensez que nous sommes en pleine crise économique et que les gens font ce qu’il peuvent pour s’acheter des épées pour des reconstitutions médiévales, et je trouve honteux de se moquer des deux que j’ai nommé parce que j’ai une épée médiévale une main, elle est vraiment sécurisée, choque un peu, mais est surtout solide. Je me demande combien de personnes peuvent dire que leurs épées sont de la merde, vu toutes les épées paul chen sont vendues en france et aux USA et ailleurs aussi. C’est honteux de dire n’importe quoi sur ce genre de marchandise qui vaut vraiment mieux que toutes les autres, au moins, quant on achète du paul chen, on sait d’où ça vient, les autres ….???? Les autres, on ne sait même pas dans quel acier elle sont faites et donc, sont surement beaucoup plus dures et cassantes, avec une finition qui ne rivalise pas avec les épées chinoises. J’ai noté qu’on dit souvent du mal des chinois qui deviennent maintenant des maîtres dans certaines figures. Les tchèques, ha oui, ben, prenez en, vous en aurez pour votre porte monnaie, mieux vaut pour le même prix prendre des forgerons français. Sur beaucoups de sites, on voit bien quel acier est fait pour les épées paul chen, les autres, on ne les dit surtout pas, ça risquerait de baisser les ventes. La mienne, elle est faite en Acier XC 65 avec une dureté de 50 HCR qui équivaut à un bon compromis entre dureté et casse. Je trouve insultant ceux qui se plaignent des autres qui n’ont pas toujours le choix de mettre plus de 200 € dans une épée qui de toute manière va s’abimer, donc, réfléchissez avant de critiquer, Warren et Kerne ont bien expliqués les pensées et les revendications qu’ils avaient. C’est honorable. Moi, en tout cas, je reste dans l’idée que mon épée reste une des meilleurs épée du marché à l’heure actuelle, elle absorbe les coups pour une meilleurs sécurité, elle ne casse pas, et je me demande bien combien de gens ont cassé leur épée paul chen, franchement, mise à part deux photos, je n’ai rien vu de semblable, mise à part pour les autres forgerons qui font vraiment des jouets de combats dangereux.

    à bientôt.
    JL

  37. vincecat dit :

    c’est leurs manière de présenter leurs épées, qui provoque du mécontentement si tu lit bien, aprés qu’une épée paul chen soit meilleur qu’un e autre c’est peut étre possible, ou peut étre pas, n’empêche que tout les point de vue doivent étre respecter , et il ne faut pas traiter comme rien du tout quelqu’un qui est pas d’accord avec son opinion ;)
    vincecat

  38. Administrator dit :

    bonjour,
    je suis l’administrateur du site.
    nous avons choisi de publier TOUS les commentaires, même ceux qui semblerais « déplacés » …
    je vous demanderais de bien vouloir rester courtois!
    Merci

  39. JL dit :

    Anatomie d’une épée médiévale
    mercredi 15 juin 2005
    par JyP

    Voici une description des épées médiévales, d’après l’excellent Medieval swordsmanship, par John Clements [1]. Celui-ci s’attache à recréer l’escrime médiévale depuis 1980, une escrime qui n’a pratiquement aucun rapport avec l’escrime moderne et avec celle véhiculée par les films de chevalerie.

    Généralités
    L’épée médiévale est fondamentalement une lame de métal conçue pour 3 fonctions : couper, parfois trouer, et parer. Très peu d’épées assurent ces fonctions de manière également satisfaisante, et le fait de parer est plutôt une fonctionnalité secondaire (au contraire de ce que montrent la plupart des films).

    La plupart des épées médiévales ont des lames larges et droites à double tranchant, avec une extrémité pincée ou effilée, et une hampe cruciforme et droite. La longueur de la lame varie, mais seulement de quelques centimètres.

    La lame
    Longueur

    La longueur dépend en fait de la taille du porteur : celui-ci doit pouvoir toucher ses adversaires lorsqu’il est à cheval et eux au sol, ou inversement. Contre un adversaire muni d’un bouclier, l’épée doit pouvoir atteindre les jambes, la tête et le bras armé. Enfin, plus prosaïquement, il faut pouvoir porter l’épée au côté, de la hanche à la cheville.

    Poids

    Une épée doit être assez légère pour être transportée et utilisée grosso modo toute la journée en combat. Elle doit être bien balancée, et maniable pour s’en servir de manière efficace. Au contraire de la plupart des films et téléfilms, où les répliques pèsent de 5 à 10 kilos.

    Lourde, la lame possède une inertie qui permet des coupes plus fortes, au prix d’une maniabilité réduite (ce qui est crucial lorsque l’on tente de toucher).

    Largeur

    Une lame doit être suffisamment large pour permettre de l’aiguiser, de meuler les entailles causées par un usage fréquent. De fait, la technologie moyenâgeuse impose une largeur minimale pour que la lame puisse à la fois infliger des coups puissants et garder un minimum de tranchant.

    Tranchant

    Si le tranchant est fin, les coupures sont plus efficaces, mais il faut l’aiguiser et le réparer plus souvent. Des tranchants avec un angle plus obtus coupent moins bien, mais peuvent permettre d’avoir une lame plus forte, plus apte à parer.

    Le tranchant d’une épée médiévale ressemble plus celui d’un burin qu’un couteau de boucher moderne. La lame doit être bien trempée et le tranchant doit être entretenu pour rester bien poli. Tout artefact ou protubérance sur le poli de la lame accrochera à coup sûr. Avec une lame moins bien trempée, un tranchant ne mordra pas dans une cotte de mailles ou même du cuir épais. Un tranchant peut être très effilé mais encore trop mou.

    Epaisseur

    Cela joue fortement sur le poids bien sûr ;) Entre les deux tranchants, la partie centrale de la lame. Ici, une multitude de possibilités : il suffit de « couper » la lame sur son épaisseur pour le visualiser. Avec une forme en amande, par exemple, la partie centrale n’est pas vraiment délimitée par rapport aux tranchants. Un losange, idem, mais on distingue au moins la délimitation des deux tranchants. Mais ceux-ci ne doivent pas forcément se rejoindre : la partie centrale peut être plate (une forme d’hexagone aplati), voire légèrement concave.

    Dans ce cas, on parle du creux de la lame, qui permet d’alléger l’épée sans réduire sa longueur ou sa surface de tranchant. Cela permet également d’ajouter de la rigidité et de la force sans rajouter du poids ou baisser la flexibilité.

    Il existe une variété considérable de creux. Ils peuvent être sur une seule face de la lame ou les deux, être profonds et étroits ou peu accentués et larges, se retrouver sur toute la longueur de la lame ou au contraire seulement prêt de la base. Si le creux est profond, cela permet d’alléger la lame sur la moitié inférieure, mais on l’arrête à la moitié pour garder de la rigidité sur la moitié supérieure. Il est également d’avoir plusieurs creux parallèles sur une même face de la lame. Le creux est parfois perçu, par ignorance, comme un sillon permettant au sang de s’écouler.

    Au lieu de creuser la lame, il est possible de la renforcer, ce qui améliore la rigidité des lames les plus minces, ou celles utilisées pour combattre des armures de plates.

    Solidité

    Même si les épées sont prévues pour l’éviter, elles peuvent toutes casser. En tapant trop fort sur le plat de la lame, celle-ci peut se tordre jusqu’au point de rupture. En frappant sur le tranchant sur un point abîmé ou sur un artefact de forge interne, la lame peut craquer et se fissurer. Comme la plupart des lames, après 900, étaient faites en soudant un noyau de fer mou entre deux écailles d’acier, il peut y avoir une petite couture vers le centre de la lame, qui peut faire casser celle-ci si le tranchant est trop endommagé.

    Flexibilité

    La flexibilité est une caractéristique cruciale de l’acier d’une bonne épée. Celle-ci doit être résistante aux chocs répétés, flexible de telle manière qu’en frappant le bord d’un bouclier elle puisse se courber, se tordre, et revenir à l’état initial par la suite.

    Evidemment, plus une lame est solide, moins elle est flexible, et il existe des épées de différentes trempes. Une bonne lame est capable de se tordre d’au moins 8 centimètres (en partant de la pointe) et de revenir à la position initiale, et ce de manière répétée. Les lames des vikings étaient connues pour pouvoir se tordre de 15 centimètres voire plus.

    Pointe

    Beaucoup d’épées médiévales n’ont pas de pointes prévues pour trouer, car elles misent plus sur leurs tranchants. Les épées médiévales plus tardives ont des pointes plus épaisses spécifiquement prévues pour percer les jointures des armures de plates.

    Les épées dont la fonction est de trancher ont des lames larges habituellement sans pointe (pointe ronde ou non aiguisée). Celles qui peuvent lacérer et trouer tendent à avoir des lames plus minces.

    Bref, cela est surtout une question de préférence personnelle. Il est intéressant de noter que quelles qu’ai été les armures en face, cela ne semble pas avoir eu une incidence notable sur les pointes des épées.

    Du côté de la poignée
    La racine de la lame : le tang

    Il s’agit de la partie brute de la lame, non polie, qui passe à travers la garde, sert de base pour la poignée, et auquel se rattache le pommeau. Généralement, lorsque la lame rejoint la garde, la partie visible est plus large que la partie cachée, il arrive même que la lame soit plus épaisse à cet endroit pour en améliorer la force.

    Le tang doit être assez large pour soutenir des effets de torsions brusques sans casser, mais pas trop sous peine d’altérer l’équilibre et le poids de l’épée. Le métal est également moins trempé, pour absorber les chocs et vibrations. De fait, le tang peut venir ou non de la même pièce de métal que la lame, et le plus souvent il suffisait de battre le métal une fois la garde passée, pour que le tout tienne d’un bloc.

    La garde

    Une garde simple, cruciforme, est commune : une épée de famille peut voir bien des poignées et gardes différentes, en conservant toujours la même lame. Si aucune source iconographique ne montre la garde étant utilisée pour parer directement une lame, on peut la voir utilisée pour piéger et immobiliser les armes adverses.

    En fait, l’utilité principale de la garde est de stopper la main, d’éviter qu’elle se retrouve sur la lame, lorsque l’épée est utilisée pour trouer. L’utilité secondaire est de protéger la prise à l’épée quand celle-ci percute un bouclier (entre l’extrémité de la garde et le pommeau, tout l’espace interne est protégé), et c’est seulement en troisième position qu’on retrouve la fonction de protection de la main face aux armes adverses.

    Les grosses coques spécifiques à la Renaissance n’ont pu voir le jour que pour des armes principalement prévues pour trouer, où le poids relatif de la garde n’était pas un obstacle, et où il n’y avait pas des besoins de maniabilité pour changer de tranchant, ou pour immobiliser les armes adverses. En bref, ces coques sont bien moins intéressantes sur une lame prévue pour trancher.

    La poignée

    Pour faire une poignée, au-dessus du tang, il est possible d’utiliser du bois, de la corne ou de l’os, mais ces matériaux peuvent être glissants dans une paume en sueur. Des anneaux de métal, de cuir ou du fil de fer était donc utilisés pour une meilleure prise, surtout en conjonction avec des gants de cuirs ou des gantelets de fer. La prise peut également être couverte de lin, velours, ou corde, avec une sous-couche de cuir.

    Sur une épée prévue pour couper ou faire des estafilades, la prise n’est habituellement pas ronde, mais plutôt ovale, assez plate. Par contre, une épée prévue pour trouer a plutôt une prise ronde, à cause de la prise spécifique à ce type d’arme (comme des rapières). Enfin, les épées bâtardes ou à deux mains plus récentes pouvaient avoir des poignées octogonales, ou carrées aux angles arrondis.

    Nous en venons donc à la longueur des poignées : une poignée longue permet de manier plus facilement le poids excédentaire d’une lame large, et d’utiliser une seconde main, ce qui peut être nécessaire face aux armures les plus lourdes. Ces poignées peuvent avoir une protubérance au milieu de la prise, permettant de faciliter leur usage à une main ou deux mains. D’autres prises sont spécifiquement conçues pour un usage à deux mains uniquement. A noter que pour la prise dite « à une main et demi », la protubérance est habituellement plus proche du pommeau que de la garde.

    Le pommeau

    Le rôle du pommeau est avant tout d’empêcher la main de glisser de la poignée, et il sert également de contrepoids. Il permet de bloquer le tang, de lier ensemble la garde et la lame. Un pommeau de mauvaise taille rend une épée mal balancée et malaisée à utiliser.

    Il existe une très grande variété de pommeaux, certains étant spécifiques aux épées à une main et plus confortables contre la paume, d’autres plus appropriés pour des lames larges. Ils peuvent être prévus pour être agrippés par la main ou non, voire pour fonctionner avec des gantelets d’armures.

    Ricasso et annelets : en route vers la Renaissance

    En décrivant une épée médiévale, j’ai sciemment laissé en dehors de la description les différentes prises possibles pour tenir une épée : diverses techniques y sont rattachées, comme le fait de laisser glisser sa main vers le pommeau lors d’une frappe, pour augmenter la puissance du coup au risque d’un désarmement.

    Une des techniques consiste justement à mettre l’index par-dessus la garde, à la base de la lame. Cela permet d’avoir plus de précision lorsque l’arme est utilisée pour trouer, avec le désavantage d’exposer le doigt aux attaques adverses, et de diminuer la force des attaques tranchantes.

    Les épées conçues pour trouer peuvent donc favoriser cette technique, principalement par les biais suivants :
    ne pas aiguiser la partie de la lame la plus proche de la garde, pour éviter de se couper le doigt. Cette partie de la lame est alors appelée ricasso,
    mettre en place des anneaux rattachés à la garde, qui permettent de placer l’index sur la lame en le protégeant. Ces anneaux peuvent se situer du côté du plat de la lame, ou au contraire au niveau des tranchants.

    Cette technique a bien entendu beaucoup gagné en popularité à l’approche de la Renaissance, mais elle était connue tout au long du moyen-âge. La plupart des épées bâtardes ou épées à deux mains de la fin du quinzième siècle portaient ces anneaux.

  40. JL dit :

    Armement médiéval : Epée médiévale
    L’épée est un incontournable de l’armement médiéval. Nous allons ici présenter les principaux fondamentaux de l’épée médiévale.

    Généralités de l’épée médiévale
    L’épée médiévale est fondamentalement une lame de métal conçue pour 3 fonctions : couper (ou trancher), parfois trouer (estoquer), et parer. Les épées médiévales ont pour la grande majorité des lames larges et droites à double tranchant, avec une extrémité pincée ou effilée, et une hampe cruciforme et droite. La longueur de la lame varie, mais seulement de quelques centimètres.

    Epée médiéval : caractéristiques de la Lame
    La lame d’une épée médiévale possède certains caractéristiques propres.

    Longueur de l’épée médiévale
    La longueur dépend en fait de la taille du porteur de nombreux facteurs. Nous pouvons dire qu’en règle générale, une épée médiévale dispose d’une lame qui mesure 70 cm environ (épée médiévale une main) pour des longueurs qui peuvent parfois dépasser les 150 cm.

    Poids d’une épée médiévale
    Une épée médiévale à une main pèse moins de 1,5kg. Une épée médiévale à une main et demi, aussi appelée épée médiévale bâtarde, ne dépasse pas les 2 kg.

    Le tranchant d’une épée médiévale
    Le tranchant d’une épée médiévale ressemble plus à celui d’un burin qu’à celui d’un couteau de boucher. Le tranchant de l’épée médiévale est bien trempé pour résister au mieux aux impacts. Les épées médiévales composites ont un coeur en fer plus mou

    Epaisseur de l’épée médiévale
    Les tranchants doivent être assis sur une épaisseur suffisante pour être solide, la lame ne doit pas être trop lourde. L’épée médiévale a donc proposé de creuser une gouttière au centre de la lame.

    Eépée médiéval : Pointe
    Les épées médiévales de taille ont une pointe arrondie : elles n’ont pas de vocation de trouer.

    Une épée médiévale d’estoc a évidememnt une pointe plus fine.

    Epée médiévale : propriétés mécaniques
    Epée médiéval : Solidité
    Si les épées médiévales sont faites puor résister au plus de coups possibles, nulle n’est à l’abri d’une cassure. La cassure est souvent provoquée par un défaut dans l’acier, que l’on appelle paille.

    Flexibilité de l’épée médiévale
    L’épée médiévale doit être flexible. La flexibilité de l’épée médiéval garantit sa capacité à encaisser les chocs, et donc à résister.

    Epée médiévale : Du côté de la poignée
    Epée médiéval : la soie

    La partie brute de la lame de l’épée médiévale, qui passe à travers la garde, s’appelle la soie. La soie sert de base pour la poignée, et s’y rattache le pommeau. La soie est un point de faiblesse pour l’épée médiévale.

    Epée médiéval : La garde

    La garde simple de l’épée médiévale est cruciforme. La garde de l’épée médiévale permet d’asseoir la main sur la poignée sans glisser. La garde est aussi une protection de première importance pour la main qui manie l’épée médiévale.

    Epée médiéval : La poignée

    Pour faire une poignée, au-dessus de la soie, il est possible d’utiliser du bois, de la corne ou de l’os, mais ces matériaux peuvent être glissants dans une paume en sueur. L’épée médiévale avait souvent une poignée recouverte de cuir ou éventuellement de fil d’acier (plus onéreux).
    Dans une épée médiévale, la longueur de la poignée va déterminer la qualité d’escrime. Une poignée courte et nous aurons une épée médiévale à une main. Une poignée longue va au contraire déterminer une épée médiévale à deux mains. La longueur de la poignée dépend de la longueur de la lame de l’épée médiévale.

    Epée médiéval : Le pommeau

    Le rôle du pommeau est avant tout d’empêcher la main de glisser de la poignée, et il sert également de contrepoids.
    Il existe une très grande variété de pommeaux pour les épées mdiévales, certains étant spécifiques aux épées à une main et plus confortables contre la paume, d’autres plus appropriés pour des lames larges. Les pommeaux peuvent être prévus pour être agrippés par la main ou non, voire pour fonctionner avec des gantelets d’armures. Certains pommeaux d’épée médiévale renfermaient des reliques de Saints, ou supposées telles.

  41. JL dit :

    …. et surtout lisez, avec un petit entrainement à l’anglais ! Biensûre.

  42. JL dit :

    HA ! je crois bien que je suis vraiment content de moi cette fois ci, preuves en sont faites. J’ai fait de l’excellent travail. A voir, épées cassées et choisir une épée sur le même site. Merci à tous.

  43. Delamort dit :

    C’est réellement très sympatique d’avoir posté un sujet sur le choix de l’épée, moment qui mine de rien est des plus crucial ! ;)

    Néanmoins je vois que le cas Paul Chen nous vaut une magnifique propagande commerciale de notre ami Kerne/JL/lefevbre/etc…
    C’est merveilleusement pathétique !

    ^^’

  44. Titi dit :

    Pour information :

    Moi j’ai trouvé mon épée une deux mains dont je rêve, mais l’importation des Etats Unis ne me rassure pas trop, en effet une épée d’environ 1.20 m passe t elle bien les douanes? avez vous des avis?
    Merci amis duellistes
    Titi

  45. vincecat dit :

    trés intéressant, et complet, merci :)

  46. Lycia dit :

    Bonjour,

    merci pour tous ces commentaires intéressants et les caractéristiques de l’épée médiévale …
    Serait-il possible de lister tous les soucis éventuels et défauts majeurs d’une épée auxquels on peut faire face en situation de duel / combat, autrement dit ce qu’il faut vraiment éviter a l’achat, en dehors du risque de casse de la lame et la flexibilité( et ce sans citer de forgerons ou de revendeurs). Je pense que cela est aussi important a connaitre pour déjouer les pieges…
    Je m’explique, je suis débutante en escrime ( fiore dei liberi principalement), et pour me faire un peu la main hors entrainement de groupe, j’ai voulu acquérir une épée une main. Je souligne que j’ai effectué un achat a distance ne pouvant me déplacer ou aller a la rencontre du forgeron directement.
    J’étais satisfaite sur le descriptif donné et sur un plan esthétique du choix de mon épée ( ce qui est loin d’etre le plus important), mais je constate a la frappe un souci : elle vibre beaucoup au niveau de la garde et le son est carrémment déplaisant.Je ne vais pas dire qu’elle chante, parce que le son devient strident a saturation ( imaginez un diapason qu’on cogne trop fort et vous aurez une idée puissance 10), et je ne me vois pas vraiment l’utiliser en contexte de combat car j’ai l’impression de tenir une poele a frire plus qu’une épée.
    Je précise que je me suis déja entrainée avec des épées une main a plusieurs reprises et que je n’ai jamais entendu un bruit aussi singulier sur une lame ni une vibration aussi désagréable, et que cela se passe quel que soit le mouvement ou la force de frappe.
    Je ne pense pas que cela soit lié a une mauvaise utilisation de l’épée de ma part.
    J’ai pourtant commandé cette épée a un forgeron soit-disant renommé et avait pris divers avis avant de considérer mon achat, important a mes yeux. Diagnostique possible ? mauvais assemblage ? défaut de fabrication de la lame ? équilibrage ?

    Voila pour l’anecdote qui justifie que pour un achat il faut toujours connaitre les difficultés auxquelles on peut faire face.

  47. Connavar dit :

    Ma Paul Chen a tenu 3 mois, la deuxième a tenu 2 ans… et a cassé à son tour.
    Ma berbekucz est quasi neuve mais elle est déja plus agréable a tenir.
    Mais elle est pas parfaite.
    Une épée qui ne casse pas, j’ai jamais vu et peu importe le prix…
    A part une épée au Vanadium peut être.
    Une épée parfaite ?
    Les forgerons ici me comprendront c’est celle que l’on fait soit même et avant tout celle qu’on aime et avec laquelle on est à l’aise.

    Voilà voilà.
    Bonne soirée

  48. ingéavisé dit :

    bonjour à tous,
    je me demande pourquoi certain sont aussi virulents! l’idée d’avoir une opinion différentes de la vautre existe en France (certes pas en chine, pas encore du moins et prochainement je l’espère)!

    Alors de trois choses l’une :
    – ou comme le pense delamort, ces mecs là sont des employés de chez Paul chen (fort mal habile d’ailleurs, en agressant les gens le message ne passe pas…)
    – soit il se sont fait avoir en achetant des épées Paul chen et en veulent à la terre entière
    – soit ces types on 11-14 ans, légèrement dérangé psycho-sociaulogiquement, et ont certainement été élevés par des hyènes…

    Maintenant je paraphrase un participant : »pour les nouveaux, n’acheter pas d’épée médiévale sur un coup de tête, renseignez vous au près de ceux avec qui vous utiliserez votre épée. Ils auront un certain retour d’expérience et ca vaut tous les avis de tous les blog ou forum sur le sujet! »

    merci de m’avoir lu.

  49. Administrator dit :

    enfin une réponse philosophique ;)

    au risque de me répéter , cette page n’a pas pour objectif de « détruire » la reputation de « Paul Chen », c’est d’ailleurs impossible à la vue de la qualité de ses autres productions.
    Mais on casse des épées et ces Paul Chen … aussi

    ingéavisé : pour les nouveaux, n’acheter pas d’épée médiévale sur un coup de tête, renseignez vous au près de ceux avec qui vous utiliserez votre épée
    Je « plussois » c’est le mieux à faire !

  50. ECM dit :

    Lycia

    pour la blaggue je te dirais que tu manques peut etre de muscles dans les avant bras , mais ceci n’est qu’une blaggue . je ne saurais pas vraiment quoi te répondre , si le son est discordant cela peut provenir d’un mauvais acier , d’une défectuosité de la soie ou des fusées , peut etre un mauvais assemblage du pommeau .
    de plus je te dirais que les blocages nets ne favorisent pas forcément la tenue de l’arme et je te dirais simplement de prendre un léger angle pour bloquer plus efficacement et ainsi épargner ta lame d’un choc trop direct .

    en ce qui concerne nos amis les virulents , je ne dirais qu’une chose  » prenez vous un bus de face , et voyez si vous le bloquez avec votre excalibur personnelle  » . je pense qu’apres pareille expérience on aura sans doute moins d’énervés et de  » warlordz  » sur les assaults et que le médiéval pourra se débarasser de cette mentalité arriviste qui prédomine malheureusement encore trop souvent des qu’un couillon a un pauvre kilo d’acier entre les patounes .

    je plussoie au fait qu’une épée meme émoussée n’est pas un jouet , mais une arme de 6eme catégorie référencée a la préfecture , que meme le meilleur d’entre les meilleurs peut se blesser et casser sa lame ( cf : a moins qu’elle soit en vanadium ) ou en titane ( mais il faut l’usiner et ca casse net au bout d’un moment ) . Messieurs et dames énervés de la frappe et prétendants a la vérité premiere , vous nous décevez tous et etes la honte d’un esprit médiéviste qui se veut COURTOIS , CORRECT , FRATERNEL et d’ECHANGES de PASSION !

    comme le dit l’auteur a si bon compte : qui se sent morveux se mouche , messieurs , dames , et autres pratiquants , je vous salue .

  51. jérémy dit :

    Bonjour à tous,
    désireux de pratiquer, enfin, l’escrime artistique et de participer à des reconstitutions avec des armes médiévales; j’ai tapoté sur google différents mots clefs pour trouver des conseils dans le choix de ma 1ere épée.
    Et je suis donc tout naturellement tombé ici, au premier abord je me dis « chouette, un article sympa qui pourra me donner les réponses cherchées! ». Mais c’est après m’être décidé de lire les commentaires que j’en ressort encore plus dans le flou. Effectivement je comprends que chaque épée n’est pas immortelle, que chacun à ses préférences, mais pourriez vous simplement en conseiller quelques unes pour un débutant qui la maniera forcement comme il ne faut pas au début. Je précise pour finir que mon achat se fera malheureusement sur internet car n’ayant pas de revendeur de ce type par chez moi.
    Merci par avance.
    Jérémy

  52. charly dit :

    vu les commentaires, on dit beaucoup de bien sur les épées tchèques, je peux vous le dire, vu que j’y suis allé, c’est de la merde de premier ordre. D’ailleurs, on ne voit rien sur les tchèques ni sur daylimotion ou sur youtube, ça doit vouloir vous dire à quel point c’est de la cochonnerie.

  53. Léo dit :

    Bonjour,

    Pour informations et pour remettre un peu d’huile sur le feu.

    Les épées Paul chen ne sont pas usinées mais moulées… puis reprise afin de donner une finition correcte… (voyage en chine pour le plaisir a l’appuis) :)

    J’ai deux Jiri Krondak (une 1/2 mains + une 1 main) qui ont 6 ans de combat pour la première et l’autre deux ans…
    Il n’y a pas de marque sur la lame (usure normale).

    Pour les débutants, les épées Jiri sont un bon raport qualité prix…

    @ défenseurs de Chen:
    Merci pour ces moments de rigolade que j’ai passé a vous lire… ct sympa ;)

    @ tous: La grande partie des discutions de ce post n’ont fait que de tourner en rond… dommage!

  54. Manuel dit :

    Vous devriez savoir qu’il ne suffit pas de prendre ses désirs pour des réalités pour avoir raison.

  55. forgeron dit :

    il reste bien plus, mais tout le monde ne peut pas comprendre…

  56. Forgeron dit :

    Prend le risque alors, n’est pas peur de la mort mon pti.

  57. Pierre dit :

    Impensable, je ne connaissait pas votre site, vous voila bookmarker !

  58. Gruïc dit :

    Le sujet me passionne et devra dorénavant faire figure de référence !

  59. Patmed dit :

    Beaucoup trop court, encore merci pour le bon moment passe sur votre page.

  60. Oniyama dit :

    Bonjour à tous! Je tenais juste à rappeler que l’habit ne fait pas le moine, de même que la qualité (quelle qu’elle puisse être) d’une arme ne fera jamais la valeur du guerrier. Je tiens compte du savoir faire martial qui m’a été transmis et qui permet l’improvisation de toutes armes , un simple balai peut défaire un âne paré d’une épée de grande facture. Choisissez une arme pour ce qu’elle vous évoque, l’acier reste de l’acier et à une durée de vie plus ou moins longue qu’on ne peut éviter. Le mieux est de se faire plaisir avant le reste et SURTOUT avant d’améliorer sa lame il vaut mieux améliorer son savoir faire Martial! Salutations!

  61. jolrag dit :

    Messieurs bonjour,

    personnellement je dispose de deux paul chen,
    un ninjato Iga et un ninjato Kouga.
    je pratique régulièrement de la taille et je possède ces deux sabres depuis 3 ans.
    je n’ai à ce jour pas eut le moindre problème avec ces sabres.
    en revanche j’attire votre attention sur l’extrême dangerosité de ce genre de matériel .
    il ne dois pas être mis entre toutes les mains.
    Bien que relativement à l’aise au bout de 7 ans de pratique du sabre je suis toujours impressionné voire intimidé par ces sabre au tranchant exceptionnel et la moindre erreur ne pardonne pas.
    donc mon avis concernant les sabre paul chen en tant qu’utilisateur et pour avoir eut l’occasion de comparer avec des modèles coldsteel par exemple c’est que ces sabres sont fabuleux.je parle en connaissance de cause et rejoins volontiers les rangs des défenseurs de cette marque.
    voilà pour mon avis personnel.
    cordialement,
    Jolrag.

Laisser un commentaire


Costumes

Dans le cadre des Journées du Patrimoine qui se tiendront le Dimanche 20 septembre prochain, l’association Montfort Culture et Patrimoine vous donne
[caption id="attachment_2548" align="alignnone" width="300"] Montfort Médiévales[/caption] Dans le cadre des Journées du Patrimoine qui se tiendront

La sélection du barbare

Les 23 et 24 août offrez-vous un passage dans le temps à Sisteron.Venez découvrir en famille et en costume médiéval la 5ème édition du Passage
Les Étains de Vendée, Artisan créateur et réparations de vos étains Oyez preux damoiseaux! Trempez vos lèvres riantes dans des calices arborant

Vie médiévale

Oyé Oyé !! Gentes damoiselles, damelots et petits hommes Biene vaine au Banquet des Troubadours de Provins La cité médiévale de Provins en
Venez découvrir les nombreuses animations organisées à l'occasion des fêtes de Noël  du 13 au 14 décembre. Le marché médiéval